Claude Ropion

Paau LotusNé à Saïgon le 14 novembre 1930, d’un père bourguignon et d’une mère corse, son enfance se passe en Indochine jusqu’en 1939, puis à Ajaccio chez ses grands-parents maternels.
À 17 ans, il s’inscrit aux Beaux-Arts de Marseille. Trois ans plus tard, il est admis à l’École des Métiers d’Art de la rue Thorigny (actuel Musée Picasso), à Paris. Il y poursuit l’apprentissage du dessin et de la peinture avec Aujame et Humblot.

À partir de 1955, il accomplit durant trente ans une carrière d’illustrateur puis de directeur artistique dans la publicité et l’édition. Parallèlement, il approfondit son chemin de peintre. Un travail exigeant, mené dans le silence, sans souci des modes, et connu seulement d’un petit nombre d’amis.

En 1978, première exposition Galerie Anne Colin, à Paris. L’intérêt des amateurs est immédiat, les expositions vont se succéder.
À partir de 1984, il abandonne toute activité pour se consacrer entièrement à la peinture. Claude Ropion a choisi d’exposer peu pour laisser le temps nécessaire à son cheminement.

   

Sa disparition en juillet 2011 a laissé un grand vide dans le cœur de ceux qui suivaient son travail. Jusqu’à la fin, il n’avait de cesse de mentionner son « collègue » le plus proche : Cézanne.